Genèse de notre association

– Voici ce que nous écrivions en 2003 –
Nous considérons ce texte comme le document fondateur de notre association

STELLA MARIS NANTES (aujourdh’hui NANTES-PORT-ACCUEIL)

20, rue de la Brasserie
44100 NANTES
Tél. 02 40 43 81 77

Une nouvelle association d’accueil à Nantes

II existe encore aujourd’hui à Nantes une catégorie de personnes qui ne possèdent aucun relais pour se sentir accueillis dans notre ville et trouver un soutien humain voir affectif dans des situations nécessitant parfois une écoute attentive.

Venus de loin et ayant quitté leurs pays quelquefois depuis plus de six mois ces hommes souvent, et quelquefois ces femmes nous arrivent par le fleuve. Ils représentent environ 4 500 marins de commerce faisant escale annuellement à Nantes.

La communication à bord d’un même navire est souvent difficile en raison d’une grande diversité de langues. L’escale peut être un moyen pour certains de ces marins de sortir de cet isolement pour joindre leurs familles par téléphone ou par e-mail ou par une conversation avec quelqu’un extérieur au bord.

Tous n’ont pas besoin de la même assistance mais tous doivent pouvoir compter sur une écoute si nécessaire.

La France, consciente de l’importance que revêtent les conditions de vie à bord des navires de commerce va incessamment ratifier la Convention n° 163 du BIT sur le Bien-être des Gens de Mer signée en 1987 à Genève.

Des bonnes volontés, souvent initiées par Roland Andrieux (ex responsable CGT des marins français à Nantes) avec le concours de syndicats et d’associations diverses ont cependant su répondre présent à chaque situation conflictuelle ou dans les cas d’abandon de navire par l’armateur. Il s’agit aujourd’hui de proposer un accueil durable à ces hommes adapté aux besoins. Rappelons dans les années 70 le « Altona’, le « Nautis » et plus récemment le « Skodra ».

Depuis deux ans des consignataires de navires ont sollicité à plusieurs reprises la Mission de la Mer (mouvement catholique du monde maritime) à la demande de membres d’équipage suite au décès de marins à bord pour leur venir en aide dans ce moment de détresse et pour se rassembler pour une célébration. Ces faits ont fait prendre conscience de l’urgence d’une situation à prendre en compte.

Face à ce besoin, depuis 6 mois, une équipe de bénévoles pouvant converser en anglais s’est mobilisée pour rencontrer les marins à leur arrivée à Nantes. Ils ont privilégié pour le moment les navires déchargeant du sucre au quai Wilson en raison de la durée de l’escale qui permet de créer des liens.

Depuis, cette équipe s’est constituée en association en avril 2003 ayant pour objectif d’aller à la rencontre de ces marins. Elle a pris le nom de Stella Maris Nantes, appellation d’entraide aux marins connue dans le monde entier.

L’avenir du port de Nantes ? Celui-ci oriente vers les quais avals de la communauté urbaine les futures escales de navires de commerce, à distance du centre ville. Ceci rend encore plus difficile le contact des marins avec la population locale et les possibilités de joindre leurs familles par téléphone ou e-mails.

La topographie du port de Nantes-Saint-Nazaire entraîne une dispersion des quais et pour cette raison l’entraide aux marins ne s’est pas avérée facile sur l’estuaire. Deux associations d’entraide aux marins sont déjà existantes : le Seafarers’ Center de Saint Nazaire (MAL – Marine Accueil Loire) et I’AGISM de Donges qui bénéficient déjà de subventions de la part des Institutions en raison du rôle qu’elles jouent dans cette entraide. Ceci confirme la nécessité de finir de couvrir l’estuaire à l’amont par la création de notre association. Nos relations de collaboration existant déjà avec les autres associations de l’estuaire montrent que les besoins principaux consistent en un local avec téléphone et ordinateur permettant d’une part le contact avec les familles et d’autre part la rencontre qui permet l’échange avec les bénévoles. La plupart des marins ne disposent pas de devise locale leur permettant d’utiliser les services locaux et ne disposent généralement que de la monnaie de leur pays ou de dollars. Par ailleurs, la clôture de l’espace portuaire de Cheviré, le soir et les week-ends, interdit l’accès aux taxis et l’arrêt de bus est situé à plus de 2 km de distance des quais. Une solution s’impose pour remédier à cet isolement forcé des marins.

Voilà les sujets qui tiennent à coeur les membre de l’association.

Aujourd’hui la Mission de la Mer, dont ce n’est pas le rôle, héberge notre association mais, ceci ne peut présenter un caractère définitif. De plus les locaux de la Mission sont inadaptés et excentrés pour ce service.

Stella Maris Nantes a, par ailleurs, immédiatement demandé son affiliation à la F.A.A.M. (fédération des associations d’accueil des marins (qui depuis peu s’appelle F.N.A.A.M – un « national » en plus) et a déjà rencontré ses représentants de Marseille/Fos, Dunkerque et La Rochelle.